2

Les parcs d'attractions Plopsa s’engagent sur le parcours de la durabilité

Sous la dénomination ‘Plopsa For Nature’, Plopsa veut clairement afficher ses ambitions en matière de développement durable. C’est ainsi que les ‘Troncs d’Arbre’ naviguent sur de l'eau de récupération. Ou que le ‘Bateau Pirate’ fonctionne à l'énergie solaire. Les parcs d'attractions Plopsa ont conclu un partenariat avec Eneco pour l’installation de panneaux solaires. « C'est d’abord l’attitude ‘down-to-earth’ d'Eneco qui nous a décidés à franchir une nouvelle étape durable », déclare Steve Van den Kerkhof, le CEO de Plopsa. 

Le concept de durabilité est apparu chez Plopsa il y a cinq ans environ. Les parcs d'attractions utilisaient de l’eau en grande quantité. Il fallait se pencher sur le problème. « Nous voulions réduire notre consommation d'eau. En particulier à Plopsaqua De Panne. Nous y avons installé une station d'épuration pour assainir les eaux. Cela nous a permis d'en réutiliser une très grande partie. Nous avons également fait l’acquisition d’une installation CCG (Cogénération d’électricité et de chaleur). La chaleur qui se libère en produisant de l’électricité est récupérée dans le parc aquatique. »

Pailles en carton et gobelets recyclés

Se démener dans un parc Plopsa donne faim et soif. Ce qui naturellement produit des déchets. Plopsa se devait d’y remédier. « Nous sommes parmi les pionniers de la gestion intensive des déchets. Nous avons pris comme exemple le système allemand de consigne. Lorsque vous achetez une boisson en canette ou en bouteille plastique, vous payez une consigne de 25 cents. Lorsque vous la ramenez à un point de collecte, on vous rembourse la consigne. Nous allons bientôt passer aux pailles en carton. La transition concernera également les assiettes et les gobelets. Ils seront à 100 % composés de matériaux recyclés. A terme, ce sera ensuite au tour des sachets en plastique dans nos boutiques de disparaître. C’est la nouvelle norme. »



Montagnes russes à l'énergie solaire

Quand on parle de parc d'attractions, on parle aussi d’énergie débordante. À l’avenir, Plopsa va se brancher sur les panneaux solaires d’Eneco. « Des bornes de rechargement Eneco pour véhicules électriques sont prévues sur nos différents sites. Des éoliennes sont également inscrites à l’agenda. Elles ne serviront que pour la production locale. Tous ces efforts dans le sens de la durabilité proviennent-ils de la demande de nos visiteurs ? En partie. Récemment, nous avons reçu un courrier nous demandant pourquoi l'éclairage général était allumé alors qu'il faisait clair. La durabilité est donc bien une préoccupation dans l'esprit de nos visiteurs. C'est une tendance qui tend à s’amplifier et à laquelle nous devons apporter des réponses. »



Une attitude ‘down-to-earth’ qui évolue vite

Plopsa n'a pas choisi par hasard de travailler avec Eneco pour l'installation de ses panneaux solaires. D'autres fournisseurs d’énergie avaient également été approchés. C’est alors que Christophe Degrez, le CEO d’Eneco, fut invité dans la discussion. « Il en est ressorti qu'Eneco était vraiment organisée ‘down-to-earth’. Et venant d’une grande entreprise, ce n’est pas évident ; je parle en connaissance de cause. Une collaboration dynamique pouvait dès lors être envisagée. Avec une relation directe. Ce qui correspond à notre style maison. Le développement durable est tout simplement le détonateur. Nous savons pouvoir compter sur un input de qualité à la demande. C’est essentiellement du concret. L'installation photovoltaïque a été réalisée par la firme Izen, suivant les directives d’Eneco et de Plopsa. Izen est un partenaire reconnu par Eneco, avec déjà nombre d’installations à son actif. Grâce à une collaboration dynamique, la mise en service de l’installation solaire a pu être rapidement programmée. »

Passer au vert ?

Vous voulez savoir ce que le fait de passer au vert peut apporter à votre organisation ? Cliquez ici et nous vous contacterons.

Contactez-nous