2

La publicité pourrait-elle être plus durable ?

Vers une publicité plus durable en cinq étapes

Quelle quantité de gaz à effet de serre émet la production d'un film publicitaire ? Des tonnes, à notre avis. Mais nous n'en sommes pas sûrs. Eneco est l'une des premières organisations aux Pays-Bas et en Belgique qui s’efforce, avec son agence de publicité, de rendre la publicité plus durable et qui calcule et minimise ses émissions de CO₂. Nous avons réalisé notre publicité plus durable avec l'aide d'AdGreen, une fondation dont la mission est de durabiliser l’industrie publicitaire. En tant que consultant en durabilité, Tobias Wilbrink d'AdGreen a supervisé la réalisation d'une publicité plus durable et a calculé l'empreinte carbone de l'ensemble de la production. Avec 16 lieux de tournage en quatre jours, c'était une sacrée tâche. Qu'avons-nous fait, ou pas, ensemble pour rendre le spot publicitaire plus durable? Tobias l’explique. Bonne lecture !

Comment avons-nous rendu notre spot publicitaire plus durable ?

Tobias explique: « À chaque étape du processus, nous nous sommes posés la question de savoir si on pouvait travailler de manière plus durable. Parce que tous les choix que l’on fait affectent les émissions de CO₂ de la production totale. Cela va de la nourriture sur le plateau aux vêtements en passant par le transport.

  1. Electricité

    « Nous avons utilisé au maximum de l'énergie verte provenant de panneaux solaires, faisant partie d'un générateur hybride. Nous avions besoin de ce générateur pour faire fonctionner les très grosses lampes, mais il était alimenté par du diesel végétal (HVO), ce qui nous a permis d'économiser 0,16 tonne d'émissions de CO₂. Cela peut sembler minime, mais nous avons utilisé très peu de diesel car le générateur ne se mettait en marche que lorsque la batterie chargée par les panneaux solaires était insuffisante. Nous avons consommé de l'énergie verte locale au maximum. Lorsque ce n’était pas possible, nous avons utilisé le générateur hybride que nous avions apporté. »

    « Une autre raison pour laquelle nous avons consommé très peu d'électricité est l'éclairage. La lumière est en effet l'un des plus gros consommateurs d'énergie sur un plateau de tournage, et nous avons utilisé des lampes LED à faible consommation d'énergie partout où c’était possible. »

  2. Transport

    « Tout le monde s'est rendu sur le plateau en transports publics, à vélo, à pied ou en véhicule électrique autant que possible. Au total, 37.000 kilomètres ont été parcourus. C'est beaucoup et tous les trajets n’étaient pas possibles en véhicules électriques : il a fallu utiliser des camions pour transporter les lampes et autres équipements, par exemple. Des alternatives plus durables existent, comme les camions électriques, mais cela nécessitent des investissements tellement importants que les sociétés de location avec lesquelles nous travaillons ne sont pas encore prêtes pour cela. »

  3. Alimentation

    « Nous avons mangé végétarien sur le plateau. Et nous n'avons utilisé que des couverts et de la vaisselle réutilisables. Cela a permis d'économiser 1,8 tonne d'émissions de CO₂. Au lieu d'un grand camion de restauration, nous avons utilisé une voiture avec des paniers à pique-nique. »

  4. Déchets

    « Nous avons trié tous nos déchets et recyclé autant que possible. Cela n'a pas le plus grand impact sur les émissions, mais ça ne demande qu’un petit effort. »

  5. Vêtements & accessoires

    « Les vêtements étaient issus de nos propres garde-robes, achetés d'occasion ou empruntés. Aucun nouveau vêtement n'a été acheté. Il en va de même pour les accessoires. »

Petit exercice de calcul : voici comment calculer votre empreinte

Nous avons voulu connaître l’effet de toutes ces mesures sur la planète. C'est pourquoi nous avons calculé l’empreinte CO₂ de la production au moyen du calculateur AdGreen. Nous avons demandé à Tobias comment cela fonctionne : « Il faut insérer tous les détails de la production. Ce qui a été mangé, comment le transport a été organisé, quels vêtements ont été achetés, combien d'électricité a été consommée. Et ainsi de suite. Le calculateur a calculé la quantité de CO₂ que nous avons émise sur la base de tous ces composants, et l’a exprimée en tonnes d'émissions de CO₂. Nous avons ainsi obtenu beaucoup d’informations utiles, et cela sensibilise la problématique. »

Le résultat : qu’est-ce qui exerce le plus d’influence sur l’empreinte ?

Le calculateur a montré que nous avions émis 12 tonnes de CO₂, ce qui équivaut à un vol aller-retour à Bali pour une famille avec deux enfants. Nous avons demandé à Tobias si c'était beaucoup. « Je ne sais pas, on ne peut pas comparer. Il s'agit de la première grande publicité produite de manière plus durable aux Pays-Bas et en Belgique, où les émissions ont été réellement mesurées. Si nous n'avions pas fait des choix plus durables, nous en aurions émis plusieurs tonnes supplémentaires. J’en suis certain. Chaque tonne d'émissions est une tonne de trop. Il n'y a pas encore de solution durable pour tout, mais heureusement, on voit que les choses changent. »

Le transport a un impact majeur sur les émissions totales. Nous pourrons faire mieux la prochaine fois. Nous avons filmé dans 16 endroits à travers le pays, ce qui implique beaucoup de transports, de personnes et de matériel. En particulier pour ce dernier, il n'y a pas toujours d’alternative durable disponible. « Ainsi, lorsqu’on réalise un spot publicitaire, ou toute autre production, on peut réduire les émissions en choisissant un lieu où une grande partie de la publicité pourra être tournée », explique Tobias. « Bien sûr, ce n'est pas toujours possible. Mais c'est ce qui permet de réaliser le gain le plus important. »

Calculer son empreinte, c’est en prendre conscience

Eneco souhaitait faire des choix plus durables lors de la production de son film publicitaire. Grâce aux sources d'information d'AdGreen, nous avons fait des choix conscients à chaque étape du processus de production. Tobias : « Les ressources nous ont fait réfléchir et nous ont permis de trouver des solutions créatives pour réduire notre empreinte. J'en suis très heureux. D'autant plus que c'est la première fois que cela se fait à cette échelle aux Pays-Bas et en Belgique. J'ai également trouvé cela très amusant. On forme une équipe soudée lorsqu’on filme tout en quatre jours. Et cela donne une motivation supplémentaire pour le faire de manière aussi durable que possible. Nous disposons maintenant d'une bonne mesure de base. À partir de là, Eneco pourra produire les publicités d'une manière de plus en plus durable. Espérons qu'Eneco ne sera bientôt plus l'une des rares entreprises, mais l'une des nombreuses à produire ses publicités de la manière la plus durable possible. »

Plus rapidement vers la neutralité climatique. On s'en charge !

En posant constamment la question : « Est-ce qu’on pourrait le faire de manière plus durable ? », on se retrouve face à un défi et on imagine des solutions créatives. Cela s'applique au tournage d'une publicité, mais aussi à tous les autres choix que l’on fait chaque jour. Vous êtes également curieux de savoir comment économiser le plus d'énergie possible ? Découvrez nos conseils et nos témoignages et commencez à économiser de l'énergie dès aujourd'hui.

La publicité pourrait-elle être plus durable ?

Vers une publicité plus durable en cinq étapes

Quelle quantité de gaz à effet de serre émet la production d'un film publicitaire ? Des tonnes, à notre avis. Mais nous n'en sommes pas sûrs. Eneco est l'une des premières organisations aux Pays-Bas et en Belgique qui s’efforce, avec son agence de publicité, de rendre la publicité plus durable et qui calcule et minimise ses émissions de CO₂. Nous avons réalisé notre publicité plus durable avec l'aide d'AdGreen, une fondation dont la mission est de durabiliser l’industrie publicitaire. En tant que consultant en durabilité, Tobias Wilbrink d'AdGreen a supervisé la réalisation d'une publicité plus durable et a calculé l'empreinte carbone de l'ensemble de la production. Avec 16 lieux de tournage en quatre jours, c'était une sacrée tâche. Qu'avons-nous fait, ou pas, ensemble pour rendre le spot publicitaire plus durable ? Tobias l’explique. Bonne lecture !

Comment avons-nous rendu notre spot publicitaire plus durable ?

Tobias explique: « À chaque étape du processus, nous nous sommes posés la question de savoir si on pouvait travailler de manière plus durable. Parce que tous les choix que l’on fait affectent les émissions de CO₂ de la production totale. Cela va de la nourriture sur le plateau aux vêtements en passant par le transport.

  1. Electricité

    « Nous avons utilisé au maximum de l'énergie verte provenant de panneaux solaires, faisant partie d'un générateur hybride. Nous avions besoin de ce générateur pour faire fonctionner les très grosses lampes, mais il était alimenté par du diesel végétal (HVO), ce qui nous a permis d'économiser 0,16 tonne d'émissions de CO₂. Cela peut sembler minime, mais nous avons utilisé très peu de diesel car le générateur ne se mettait en marche que lorsque la batterie chargée par les panneaux solaires était insuffisante. Nous avons consommé de l'énergie verte locale au maximum. Lorsque ce n’était pas possible, nous avons utilisé le générateur hybride que nous avions apporté. »

    « Une autre raison pour laquelle nous avons consommé très peu d'électricité est l'éclairage. La lumière est en effet l'un des plus gros consommateurs d'énergie sur un plateau de tournage, et nous avons utilisé des lampes LED à faible consommation d'énergie partout où c’était possible. »

  2. Transport

    « Tout le monde s'est rendu sur le plateau en transports publics, à vélo, à pied ou en véhicule électrique autant que possible. Au total, 37.000 kilomètres ont été parcourus. C'est beaucoup et tous les trajets n’étaient pas possibles en véhicules électriques : il a fallu utiliser des camions pour transporter les lampes et autres équipements, par exemple. Des alternatives plus durables existent, comme les camions électriques, mais cela nécessitent des investissements tellement importants que les sociétés de location avec lesquelles nous travaillons ne sont pas encore prêtes pour cela. »

  3. Alimentation

    « Nous avons mangé végétarien sur le plateau. Et nous n'avons utilisé que des couverts et de la vaisselle réutilisables. Cela a permis d'économiser 1,8 tonne d'émissions de CO₂. Au lieu d'un grand camion de restauration, nous avons utilisé une voiture avec des paniers à pique-nique. »

  4. Déchets

    « Nous avons trié tous nos déchets et recyclé autant que possible. Cela n'a pas le plus grand impact sur les émissions, mais ça ne demande qu’un petit effort. »

  5. Vêtements & accessoires

    « Les vêtements étaient issus de nos propres garde-robes, achetés d'occasion ou empruntés. Aucun nouveau vêtement n'a été acheté. Il en va de même pour les accessoires. »

Petit exercice de calcul : voici comment calculer votre empreinte

Nous avons voulu connaître l’effet de toutes ces mesures sur la planète. C'est pourquoi nous avons calculé l’empreinte CO₂ de la production au moyen du calculateur AdGreen. Nous avons demandé à Tobias comment cela fonctionne : « Il faut insérer tous les détails de la production. Ce qui a été mangé, comment le transport a été organisé, quels vêtements ont été achetés, combien d'électricité a été consommée. Et ainsi de suite. Le calculateur a calculé la quantité de CO₂ que nous avons émise sur la base de tous ces composants, et l’a exprimée en tonnes d'émissions de CO₂. Nous avons ainsi obtenu beaucoup d’informations utiles, et cela sensibilise la problématique. »

Le résultat : qu’est-ce qui exerce le plus d’influence sur l’empreinte ?

Le calculateur a montré que nous avions émis 12 tonnes de CO₂, ce qui équivaut à un vol aller-retour à Bali pour une famille avec deux enfants. Nous avons demandé à Tobias si c'était beaucoup. « Je ne sais pas, on ne peut pas comparer. Il s'agit de la première grande publicité produite de manière plus durable aux Pays-Bas et en Belgique, où les émissions ont été réellement mesurées. Si nous n'avions pas fait des choix plus durables, nous en aurions émis plusieurs tonnes supplémentaires. J’en suis certain. Chaque tonne d'émissions est une tonne de trop. Il n'y a pas encore de solution durable pour tout, mais heureusement, on voit que les choses changent. »

Le transport a un impact majeur sur les émissions totales. Nous pourrons faire mieux la prochaine fois. Nous avons filmé dans 16 endroits à travers le pays, ce qui implique beaucoup de transports, de personnes et de matériel. En particulier pour ce dernier, il n'y a pas toujours d’alternative durable disponible. « Ainsi, lorsqu’on réalise un spot publicitaire, ou toute autre production, on peut réduire les émissions en choisissant un lieu où une grande partie de la publicité pourra être tournée », explique Tobias. « Bien sûr, ce n'est pas toujours possible. Mais c'est ce qui permet de réaliser le gain le plus important. »

Calculer son empreinte, c’est en prendre conscience

Eneco souhaitait faire des choix plus durables lors de la production de son film publicitaire. Grâce aux sources d'information d'AdGreen, nous avons fait des choix conscients à chaque étape du processus de production. Tobias : « Les ressources nous ont fait réfléchir et nous ont permis de trouver des solutions créatives pour réduire notre empreinte. J'en suis très heureux. D'autant plus que c'est la première fois que cela se fait à cette échelle aux Pays-Bas et en Belgique. J'ai également trouvé cela très amusant. On forme une équipe soudée lorsqu’on filme tout en quatre jours. Et cela donne une motivation supplémentaire pour le faire de manière aussi durable que possible. Nous disposons maintenant d'une bonne mesure de base. À partir de là, Eneco pourra produire les publicités d'une manière de plus en plus durable. Espérons qu'Eneco ne sera bientôt plus l'une des rares entreprises, mais l'une des nombreuses à produire ses publicités de la manière la plus durable possible. »

Plus rapidement vers la neutralité climatique. On s'en charge !

En posant constamment la question : « Est-ce qu’on pourrait le faire de manière plus durable ? », on se retrouve face à un défi et on imagine des solutions créatives. Cela s'applique au tournage d'une publicité, mais aussi à tous les autres choix que l’on fait chaque jour. Vous êtes également curieux de savoir comment économiser le plus d'énergie possible ? Découvrez nos conseils et nos témoignages et commencez à économiser de l'énergie dès aujourd'hui.